SGBD

Presque quinze ans maintenant que j’utilise le duo PostgreSql / Postgis dans le cadre professionnel. Cela peut être à travers des logiciels clients (SIG ou non), des applications web ou des scripts. J’ai pu, au cours de toutes ces années, approfondir mes connaissances en SQL ou en PL/PGSQL, langage utilisé pour écrire des procédures stockées.

Postgis est l’extension spatiale de PostgreSql. Elle permet d’exploiter les données spatiales stockées dans PostgreSql. Les fonctionnalités offertes par Postgis sont extrêmement riches. Elles permettent de répondre à des problématiques spatiales relativement facilement, au travers de requêtes SQL.

L’autre extension indispensable de PostgreSql est PgRouting, apparu plus tardivement. Elle permet de réaliser des requêtes dont les résultats peuvent répondre à des problématiques de réseau topologique (calcul d’itinéraires, isodistances, isochrones, optimisation de tournée…). On y retrouve des algorithmes connus comme dijkstra.

Pour répondre aux besoins du bureau d’études dans lequel j’exerce, j’ai conçu un système permettant de générer rapidement un jeu de données pour un territoire précis, sur lequel on va s’appuyer pour réaliser une étude. Les chargés de projets vont pouvoir exploiter ces données sans « polluer » celles utilisées dans le cadre d’un autre projet qui peut éventuellement se trouver sur un même territoire.

Ce système repose avant tout sur un jeu de données nationales (OpenStreetMap, IGN, INSEE, DGI, data.gouv.fr…) couplé à une bibliothèque de fonctions / procédures stockées en PLPGSQL. J’y ai ajouté il y a quelques années une interface développée en PHP et Javascript (JQuery et OpenLayers) pour plus de facilité d’utilisation.

 

Presque quinze ans maintenant que j’utilise le duo PostgreSql / Postgis dans le cadre professionnel. Cela peut être à travers des logiciels clients (SIG ou…